Animation d'attente
l'expression exact dans le lexique ou dans le site
SDAP - Charente-Maritime Service territorial de l'architecture et du patrimoine
Charente . Charente-Maritime . Vienne
Logo du  portail de la culture
 Accueil . Patrimoine . Protections . Conseils . Architecture . Autorisations . Charente . Charente-Maritime . Vienne
accueil
P
olitique du patrimoine
historique de la politique du patrimoine
Le Patrimoine monumental
Un lien entre le passé et le présent

Le regard que porte l'homme sur son histoire se fait au travers des traces tangibles laissées par les générations précédentes. Le patrimoine bâti est toujours la partie la plus accessible. Cela provoque bien des questions sur ces édifices anciens, sur leurs usages et leurs significations. De cet intérêt pour les monuments naîtra le corollaire logique, celui de leur conservation.

Il n'est pas juste de considérer, qu'historiquement, la préoccupation patrimoniale n'était pas de mise et qu'un bâtiment sans usage ou simplement démodé était abattu pour être remplacé par un plus moderne. Bon nombre d'exemples historiques démontrent le contraire.

D'Hadrien (  117-138  ) à Louis XIV les monarques ont souvent montré quelques attentions sur les créations passées. C'était peut-être une façon de se comparer aux plus grands, en toute modestie, à leurs successeurs et de s'imposer à la postérité !

L'érudit empereur romain Hadrien épris de culture grecque fera restaurer les plus prestigieux édifices de la Grèce antique. Sa démarche concourre à conserver et à perpétuer les empreintes les plus visibles du siècle de Périclès (  495-429 avant J. C  ).

Bien plus tard, François 1er lors de son passage à Nîmes en 1535 ordonne la conservation et le dégagement des monuments antiques romains : les arènes et la maison carrée. C'est ce qui sauvera la Maison Carrée de Nîmes. Cette intervention peut être considérée comme la première mesure historique prise en France pour la conservation d'un Monument.  
 
Haut de page
Sommaire du site.
logo du ministère
prendre contact avec le STAP :