Animation d'attente
l'expression exact dans le lexique ou dans le site
SDAP - Charente-Maritime Service territorial de l'architecture et du patrimoine
Charente . Charente-Maritime . Vienne
Logo du  portail de la culture
 Accueil . Patrimoine . Protections . Conseils . Architecture . Autorisations . Charente . Charente-Maritime . Vienne
patrimoine
M
onographies
historique et description de monuments.


La technique
Le contexte
Les aléas
Tonnay Charente
Pont suspendu
La construction du pont initial

Après Louis Dor, c'est l'ingénieur Masquelez qui dirige les travaux de l'entreprise Escarraguer-frères. L'ouvrage a 635,40 mètres de long, 407 mètres sous une série de 51 arcades ogivales. Le tablier initial en bois surplombe la Charente à plus de 22 mètres de haut. Les pylônes sont des colonnes métalliques à chapiteaux corinthiens recevant les câbles porteurs.
Les ouvrages d'art des ingénieurs du 19eme siècle possèdent une structure introduisant des formes nouvelles induite par l'utilisation de matériau nouveaux : la fonte et le fer. Les ingénieurs leur donneront une dimension plus monumentale en ajoutant des références à l'histoire de l'architecture. Ce sont les façades de gares par exemple. Pour le pont de Tonnay Charente, la succession d'arcades ogivales fait référence à l'architecture médiévales les piles initiales à l'architecture classique.
La réparation d'Arnodin

Dès 1851, le passage simultané de deux voitures attelées de plus de deux chevaux ainsi que le passage de voitures en même temps que des troupeaux est interdit sur le pont de Tonnay-Charente.
En 1870, une circulaire du ministère chargé des travaux publics demande que soient très précisément définis les cahiers de charge des ponts suspendus. Le tablier est mis à l'épreuve de chariots de sable le 21 août 1883. Le tablier ne résiste pas, il se brise et tombe. L'ensemble des maçonneries est intact et sera conservé pour le nouveau pont. Arnodin est appelé pour reconstruire la partie suspendue du pont. Arnodin, également constructeur du transbordeur de Martrou à Rochefort, a mis au point le câble à torsion alternative et améliore le système des tabliers en répartissant les charges d'exploitation sur un grand nombre de suspentes attachées à des poutres latérales.
L'exploit essentiel de ses travaux à Tonnay Charente est de rendre l'ouvrage plus solide, sans ajouter de charge sur les piles. Le nouveau tablier a un châssis de fer et garde un placage de bois. Les pylônes sont refaits et reliés par d'élégants portiques dont l'arc a des écoinçons ajourés et porte en agrafe la date de 1884. Un garde corps en fer forgé finement ouvragé surmonte cette structure.
La nouvelle version du pont est inaugurée le 18 mai 1885 en présence du sous-préfet de Rochefort, du député, du conseiller général et du maire de Tonnay-Charente.
sdap17 - EB

Le contexte precedent
Haut de page
Sommaire du site.
logo du ministère
Service territorial de l'architecture et du patrimoine de Charente-Maritime.
Centre administratif Chasseloup-Laubat
Avenue de la Porte Dauphine 17025 La Rochelle Cedex1.
Les bureaux sont ouverts le lundi de 9h00 à 12h00 et du mardi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00.
Accueil téléphonique : Tous les jours de 9h00 à 12h00. .
Téléphone 05 46 41 09 57 - Télécopie 05 46 41 60 62.
sdap.charente-maritime@culture.gouv.fr   |  Plan d'accès aux bureaux   |  le site du ministère de la Culture